Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

jeudi 13 février 2020 (heure non définie)

« Aujourd'hui, c'est le grand jour pour moi car je vais me brûler à Pôle emploi. »
Djamal Chaar, Nantes, février 2013.

/.../ Djamal Chaar est mort. Il s'est immolé par le feu mercredi 13 février 2013 face à un Pôle Emploi, à Nantes. Deux jours après, un autre chômeur tentait de se donner publiquement la mort à Saint-Ouen (93), et un autre encore quelques jours plus tard dans un Pôle emploi de Bois-Colombes. Déjà, l'été précédent, un homme était mort après s'être immolé à la CAF (Caisse d'allocations familiales) de Mantes-la-Jolie. À l'époque, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, avait « fait part de sa profonde émotion face à cet acte désespéré d'une personne que les difficultés de la vie ont manifestement conduit à un geste tragique ». La ministre déléguée chargée de la lutte contre l'exclusion avait ajouté qu'« en première ligne face à ces difficultés sociales, le personnel de la CAF a rempli sa mission avec sérieux et compétence »

Au lendemain de la mort de Djamal Chaar, le président de la République évoquera avant tout le caractère « exemplaire » du « service public de l'emploi ». Les réactions publiques, comme à chaque fois, qualifient le geste de « drame personnel », on exprime à peu de frais son émotion tout en cherchant à déresponsabiliser l'institution. Une cellule psychologique est créée pour les agents, le sale boulot de gestion de la précarité peut reprendre. Et si quelques voix s'élèvent pour faire du mort une victime, ces discours participent d'un consensus qui recouvre la dimension politique de ce qui a eu lieu.

« Avec l'humanité qui convient »

La veille de son immolation, Djamal Chaar écrit : « J'ai travaillé 720h et la loi, c'est 610h. Et Pôle emploi a refusé mon dossier ». Le ministre du

Travail et du Dialogue social répondra : « Les règles ont été appliquées avec l'humanité qui convient, avec les explications nécessaires, mais il y a parfois des moments où on est dans une telle situation, qu'on ne comprend plus les explications. »

L'humanité qui convient. Quiconque a affaire à Pôle emploi ou à la CAF sait ce dont il s'agit.

/.../ Lire la suite de l'article sur le site de Basta


Djamal Chaab, une mort exemplaire

/.../ Djamal Chaab a déposé ses clés sur le trottoir. Personne dans la rue de ce quartier de bureaux à quatre étages, en paquets, cernés de parkings au pied. Il a vidé sur lui une bouteille d'eau de Javel pleine d'essence. Une flamme a suffi. Il a couru vers l'entrée de l'agence, surprenant les trois policiers et le vigile en faction. On avait pourtant bien protégé les locaux.

Il avait 42 ans. Fils d'un tailleur réputé de Sidi Bel Abbès, Djamal Chaab a travaillé en Algérie à la fabrication de décors de théâtre. Puis il a rencontré Nicole. Mariés, il se sont installés là, pas si loin de cette antenne de Pôle emploi. Il s'était impliqué auprès de la famille nantaise de l'un des otages enlevés au Niger, aidait à faire des traductions en arabe.

Lundi, l'agence lui a signifié un rejet de droits alors qu'il aurait travaillé 720 heures. Il revient le lendemain. L'agence est fermée. Il téléphone, dit qu'il vient d'avaler des médicaments. Les pompiers sur place, il n'a rien pris. Puis il prévient à nouveau Pôle emploi qu'il va venir se suicider à l'intérieur de l'agence. /.../

Pôle emploi ne recolle aucun morceau mais a tenu à faire savoir que son action a été irréprochable. Le ministre du Travail est venu le soir même sur les lieux du drame réconforter le personnel. « Tout a été fait, ce qui s'est passé ici est exemplaire », a lâché Michel Sapin. Les règles d'indemnisation ? Respectées, « appliquées avec l'humanité qui convient, avec les explications nécessaires mais il y a parfois des moments où on est dans une telle situation, qu'on ne comprend plus les explications ». Fermez le ban. Simple aléa de la communication. Le contrôle social généralisé des précaires s'accommode pourtant assez mal du terme d'« humanité ».

/.../ lire la suite de l'article complet sur CQFD, ainsi qu'un commentaire-complément : http://cqfd-journal.org/Djamal-Chaab-une-mort


Autres liens pour aller plus loin :

info dans 20 Minutes : Nantes: Un homme s'immole par le feu devant Pôle emploi

Appel le 14/02/2013 à Nantes : Rassemblement en solidarité à l'immolation d'un chômeur en fin de droits

Compte-rendu : [Nantes] Manifestation en hommage à Djamal : la police agresse des manifestants

Journalisme de préfecture : Propagande policière : Ouest France récidive le 17 février

Nouvel appel, plus large, pour le 16/02/2013 à Nantes : Rassemblement en solidarité à Djamal Chaar !!!

Partout : Rassemblements devant, dans et contre Pôle Emploi le 20 février suite au suicide de Djamal Chaar

Communiqué de la CNT : Machine à radier, machine à cogner

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir