Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 8 mars 2019 à 19h30

Marche de nuit féministe en non-mixité

Le 8 mars est la journée traditionnelle de lutte pour les droits des femmes. Aujourd'hui comme depuis sa création en 1917 et même au-delà, il reste vital de lutter pour ces droits, face à un Etat sexiste et raciste dont les premières victimes sont les femmes racisées et les femmes les plus précaires.

Depuis plusieurs mois, les gilets jaunes dénoncent les inégalités sociales et les privilèges qui n'avantagent que les riches et patrons. Pendant cette mobilisation, des femmes se sont rassemblées en gilet jaune pour exprimer leur engagement dans la lutte, mais aussi rappeler que les femmes sont les plus touchées par ces inégalités.

Le 8 mars, nous prenons la rue pour dire que les femmes et les minorités de genre subissent davantage les inégalités sociales. Les femmes sont encore payées en moyenne 20% de moins que les hommes.

Le 8 mars, nous prenons la rue en non mixité (sans homme cis*) pour rassembler toutes les personnes qui subissent le patriarcat, qui sont dominées chez elles, au travail, qui se font agresser dans la rue, frapper, violer, tuer. Nous prenons la rue pour nous rassembler, car nous sommes en lutte. Nous prenons la rue pour nous rendre visible et nous faire entendre. Nous prenons la rue pour exprimer notre solidarité avec toutes celles qui sont les premières exposées aux décisions de ce gouvernement d'hommes blancs, les travailleuses du sexe, les femmes racisées, les femmes victimes de viols.

Nous marcherons de nuit, pour reprendre l'espace public. Trop souvent, les femmes, les gouines, les trans, sont victimes de violences, physiques et verbales dans des espaces pensés par et pour les hommes. Si l'on considère les mesures qui sont prises, on s'aperçoit que le féminisme reste utilisé comme prétexte par le gouvernement pour asseoir sa politique raciste et coloniale. Nous rejetons les réponses répressives du gouvernement contre le harcèlement qui renforcent encore plus les intérêts sécuritaires et racistes de l'État. Nous dénonçons les baisses des subventions aux associations féministes ne partageant pas un point de vue libéral.

Prenons la rue pour dénoncer l'appropriation de nos corps dans l'espace public et l'espace privé, nous sommes ni disponible ni invisible !
Prenons la rue pour lutter contre les violences sexistes racistes, homophobes transphobes putophobes, validistes, capitalistes!

Nous sommes fières, nous sommes féministes, nous sommes radicales et en colère !

/// signataires : Université Populaire de Nantes, NPA Nantes, NPA 44, Alternative libertaire, Sud éducation 44, Bonny Read, Solidaires étudiant.e.s 44

51895145_2236243999773428_5716974695044087808_n-medium

Source : https://nantes.indymedia.org/events/44583 & https://www.facebook.com/events/1492108993379…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir